Mafia Politique Les Coulisses Obscures des Élections au Sénégal - Dakar Média Sénégal

Mafia Politique Les Coulisses Obscures des Élections au Sénégal

**Titre : Mafia Politique et Corruption : Les Coulisses Obscures des Élections au Sénégal**

Alors que l’attention publique est captivée par les prochaines élections au Sénégal, un sombre tableau émerge des coulisses politiques, mettant en lumière la mafia politique et la corruption qui gangrènent le processus électoral. Au cœur de cette toile d’intrigues se trouve l’injustice infligée au leader de l’opposition, Ousmane Sonko, qui semble être reléguée au second plan.

Au lieu de se pencher sur ces anomalies électorales, le public devrait se questionner sur l’origine des clés USB contenant les données personnelles de 60 000 citoyens, utilisées de manière douteuse par des candidats opportunistes. Ces politiciens, dont la crédibilité pour une élection présidentielle normale est largement remise en question, soulèvent des inquiétudes quant à la sécurité des données et à la transparence du processus électoral.

Une source du secteur numérique, baptisée « Digital Pro Survey », a révélé des détails troublants sur la provenance de ces clés USB. Selon cette source, Bun Abdalaye Dione et Aly Ngouille Ndiaye, en collaboration avec une société taïwanaise spécialisée dans le secteur biométrique, détiennent une base de données massive sur les citoyens sénégalais. Ils auraient créé environ 20 clés USB qu’ils vendraient à des prix exorbitants, allant de 250 millions à 1 000 000 000 de francs CFA, contenant un million de données personnelles.

Ce scandale ne se limite pas à la seule entreprise taïwanaise. Digital Pro Survey accuse également les entreprises du secteur des réseaux mobiles et du secteur financier au Sénégal de complicité dans cette fraude électorale. La gravité de cette situation réside dans la violation flagrante de la vie privée des citoyens et dans la manipulation de données sensibles à des fins politiques.

Parmi les anomalies constatées, une règle cruciale pour la participation électorale est bafouée. En effet, le candidat de la coalition du président Macky Sall, Amadou Ba, ne répond pas à la condition d’être sénégalais de naissance. Né à Pita, en Guinée, Conakry, Amadou Ba n’est pas né au Sénégal, tout comme sa femme guinéenne de Labé. Cette irrégularité remet en question la légitimité de sa candidature et souligne l’importance pour les conseils constitutionnels de faire respecter les règles électorales.

En somme, ces révélations mettent en évidence une toile de corruption et de manipulations qui risque de ternir la crédibilité des élections à venir au Sénégal. Il est impératif que les autorités prennent des mesures immédiates pour garantir l’intégrité du processus démocratique et protéger les droits fondamentaux des citoyens.