Macky Sall et les Enjeux de l'Élection Présidentielle au Sénégal - Dakar Média Sénégal

Macky Sall et les Enjeux de l’Élection Présidentielle au Sénégal

Le Sénégal est en ébullition alors que la date de l’élection présidentielle, fixée au 25 février 2024, approche à grands pas. Macky Sall, le président sortant, se retrouve au centre de l’attention, mais pas nécessairement pour les raisons qu’il aurait espérées.
Macky Sall et les Enjeux
Après une validation par le Conseil constitutionnel de 22 candidats parmi plus de 60 aspirants à la présidence, le regard du pays s’est rapidement tourné vers deux figures emblématiques : Ousmane Sonko et Bassyrou Diomay Faye. Sonko, l’opposant patriote largement populaire, aurait été l’un des principaux favoris selon les sondages, mais sa situation reste précaire alors qu’il est détenu, ce qui a ouvert la voie à Faye, désormais l’un des candidats validés par le Conseil constitutionnel.

Les sondages récents indiquent que Bassyrou Diomay Faye pourrait remporter l’élection avec une avance confortable de 76 pour cent, une perspective qui a clairement suscité l’inquiétude chez Macky Sall. Cette crainte se manifeste par des actions controversées, telles que la décision de déplacer la date des élections, une manœuvre qui a été perçue comme une tentative de gagner du temps et de perturber le momentum de l’opposition.

Mais les préoccupations de Macky Sall vont bien au-delà des échéances électorales. Des accusations graves ont été portées contre lui, notamment devant la Cour pénale internationale (CPI), où l’avocat franco-espagnol Juan Branco a dénoncé des crimes allégués commis sous son régime. Des allégations de violations des droits de l’homme et d’abus de pouvoir ont entaché sa présidence, avec des enquêtes sur la mort de plusieurs manifestants en juillet dernier, ce qui laisse planer une ombre sombre sur son héritage politique.

La menace d’une enquête internationale n’est pas la seule source d’angoisse pour Macky Sall. Des allégations de corruption financière ont également émergé, évoquant la disparition de sommes astronomiques sans justification apparente. Ces accusations de malversation mettent en lumière les défis auxquels le Sénégal est confronté en matière de transparence et de responsabilité gouvernementale.

Dans ce climat politique tendu, Macky Sall semble être sur la défensive, cherchant à préserver son pouvoir et son influence à tout prix. Cependant, l’avenir politique du Sénégal reste incertain, avec une population de plus en plus désireuse de changement et d’une gouvernance plus juste et éthique. L’élection présidentielle de février 2024 promet d’être un tournant crucial dans l’histoire de la nation, alors que le peuple sénégalais se prépare à exprimer son désir de renouveau politique.