Le Président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, - Dakar Média Sénégal

Le Président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló,

Dissout l’Assemblée Nationale Après une Prétendue Tentative de Coup d’État

Dans une série de développements tumultueux, le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, avant la décision audacieuse de dissoudre l’assemblée nationale des pays, où l’opposition détient une majorité. Cette annonce est faite par le bureau des relations publiques de la présidence bissau-guinéenne, affirmant que la décision est « effective aujourd’hui ». Ces actions radicales se déroulent à la suite d’une prétendue tentative de coup d’État, marquée par des affrontements armés à Bissau, la capitale, au cours des trois derniers jours.

Les affrontements, survenus dans la nuit de jeudi à vendredi, contre des membres de la Garde nationale à des forces spéciales bissau-guinéennes, ont entraîné l’exfiltration de deux ministres accusés de corruption. Ces ministres ont été placés en détention par la Police nationale avant de se trancher dans une caserne au sud de Bissau. Au moins deux personnes ont perdu la vie lors de ces heurts, selon des sources médiatiques.

Le président Umaro Sissoco Embaló a qualifié ces événements de « tentative de coup d’État » et a déclaré une « complicité » entre des éléments de la Garde nationale et « certains intérêts politiques au sein même de l’appareil d’État ». Il a également accusé l’Assemblée nationale, où son parti est minoritaire, de préférer « défendre des membres de l’exécutif soupçonnés d’actes de corruption portant gravement atteinte aux intérêts supérieurs de l’État ».

Le chef de l’État a justifié l’arrestation des deux ministres en le qualifiant de mesure nécessaire pour l’application rigoureuse de la loi et le contrôle des actes du gouvernement. Par ailleurs, le président a annoncé que la date des élections législatives sera fixée au moment opportun, conformément aux dispositions de la Constitution.

La Guinée-Bissau, en proie à des coups d’État à répétition, demeure l’un des pays les plus instables du monde. La décision du président Packed de dissoudre l’Assemblée nationale soulève des questions quant à la stabilité politique et à l’avenir des pays. Les évolutions à venir seront scrutées attentivement par la communauté internationale, alors que la Guinée-Bissau souhaite mettre un terme à cette période de turbulences politiques.