Le discours du Président Macky Sall du 31 décembre 2023 - Dakar Média Sénégal

Le discours du Président Macky Sall du 31 décembre 2023

Discours du Président Macky Sall du 31/12/2023 : Une Absence Critiquée de Compassion et d’Excuses

commentaire de Karim$ senego

Le discours du Président Macky Sall du 31 décembre 2023 a suscité des réactions mitigées, avec un accent particulier mis sur l’absence de condoléances, de compassion et d’excuses envers les citoyens sénégalais qui ont souffert et perdu la vie dans différentes circonstances au cours de son mandat.

Le Président a omis de reconnaître la douleur et la perte subies par ceux qui l’avaient soutenu en 2012, laissant un sentiment d’insatisfaction parmi la population. Des événements tragiques tels que les assassinats d’étudiants réclamant leurs bourses, les décès liés aux inondations, aux accidents de la route et aux incendies ont été soulignés, mettant en lumière les défis persistants auxquels la population fait face.

Les critiques portent également sur la qualité des services de santé, avec des exemples poignants de femmes enceintes décédant lors d’accouchements simples en raison du manque d’équipements adéquats dans les hôpitaux. De plus, l’état précaire des abris temporaires et la fermeture persistante de l’université alimentent le sentiment que l’éducation n’a pas été une priorité sous la présidence de Macky Sall.

Le rédacteur de l’article soulève également des préoccupations quant à l’émigration clandestine des jeunes, certains d’entre eux trouvant la mort en mer ou dans des circonstances tragiques à l’étranger. Ce constat est associé à une critique implicite de la politique économique et sociale du président, suggérant que les priorités du gouvernement ne sont pas alignées sur les besoins réels de la population.

L’appel à des excuses publiques du Président Sall est clair, invoquant la nécessité d’assumer la responsabilité des souffrances, des larmes et des décès qui ont marqué son mandat. L’auteur de l’article estime que seule la France a bénéficié de sa présidence, tandis que le peuple sénégalais reste dans la tourmente.

Enfin, l’article évoque la possibilité que des membres de l’APR et de Benno, malgré leur affiliation politique, pourraient se tourner vers d’autres options, suggérant que le candidat Ousmane Sonko pourrait être une alternative jugée plus patriotique et compatissante pour le peuple sénégalais.

La conclusion de l’article souligne la nécessité pour le président de reconnaître les critiques et d’adresser les préoccupations de manière transparente, soulignant que le discours actuel n’a fait que renforcer le sentiment de frustration et de mécontentement parmi la population.